Commune de Beauval

Pour la sauvegarde des Ours polaires Holstein

Dans son combat pour la préservation des espèces, la Fédération de Protection des Animaux Polaires (FPAP) étudie actuellement le comportement de l’Ours polaire Holstein, en vue d’une réintroduction dans son milieu naturel.

Cet animal passe habituellement sa vie sur la banquise qui est son lieu de chasse, de repos et de reproduction. En raison du réchauffement climatique, la fonte et la dérive des glaces raccourcissent la période de chasse de l’Ours polaire Holstein. Ils s’épuisent à nager pour réintégrer la banquise ou  regagner la terre ferme afin de se nourrir, incapables d’accumuler suffisamment de réserves de graisse, leur état de santé décline. À ce rythme- là, l’Ours polaire Holstein devrait voir diminuer sa population de plus de deux tiers d’ici 30 ans. Des scientifiques ont démontré que la cause principale de mortalité chez les oursons était le manque de nourriture, et notamment un lait trop pauvre en graisse.

La région Picardie, première productrice de vache Holstein, avec un lait très riche dû aux  pâturages se rapproche le plus du lait maternel de l’Ours polaire Holstein. C’est pour cette raison que la FPAP a contacté la commune de  Beauval, idéalement située pour favoriser la reproduction et la survie de cette espèce et expérimenter sa réintroduction.

Une femelle et ses deux petits sont arrivés ces jours-ci afin d’étudier leur comportement et leur adaptation. D’autres spécimens devraient arriver dans les prochains mois.

A suivre

%d blogueurs aiment cette page :